Nous sommes unis, nous sommes résolus, et nous sommes engagés. Nous aimons la Bretagne, son histoire, ses valeurs. Nous voulons être des forces de progrès. Nous allons agir.

La crise sanitaire, sociale économique et culturelle du Covid-19 est unique. Unique dans sa soudaineté et sa violence. En quelques jours nous avons basculé dans un monde inconnu, dans une réalité nouvelle, dans une urgence permanente. Alors que l’épisode sanitaire semble être, pour le moment, derrière nous, vient le temps des périls. Une seule certitude : ne rien faire, rester spectateur, sur la touche ne peut être une option.

C’est le propre des moments de crise, ramener chacun à l’idée même de son utilité. Les codes anciens ont volé en éclat. Acteur public ou privé, grande entreprise ou PME, associatif ou indépendant… toute ces distinctions ne prennent plus sens au regard de l’immensité du défi. Ce sens, il nous faut le trouver dans l’union de toutes les forces bretonnes, dans la co-construction et avec la singularité universelle du collectif.

Nous prenons notre part du travail de refondation de la Bretagne. Nous ne nous cacherons pas. Quel avenir pour notre économie, quel lendemain pour notre attractivité, quel modèle d’agriculture pour l’après, quelle culture au sens étendu du terme voulons-nous vivre ? Les questions sont nombreuses, très nombreuses. Et les réponses ne peuvent être apportées unilatéralement. Chacun doit prendre sa part de voix. Oublions les silos, ce temps est derrière nous. Il nous faut co-construire, il nous faut travailler, réfléchir, penser. Dès aujourd’hui engageons le rebond. Et donnons-nous rendez-vous les 8 et 9 septembre prochain au Forum Economique Breton pour avancer, ensemble.

Nous sommes des entrepreneurs, des universitaires, des chefs d’entreprises, des responsables associatifs, des élus, des citoyens. Nous sommes la Bretagne.